Aujourd’hui, c’est un blogueur que je reçois : Fabien Pecqueux. Son blog « des encres sur le papier » est riche d’univers littéraires et de rencontres. Une mine d’or pour les auteurs.

Fabien, peux-tu te présenter ? Quel est ton parcours ?

Fabien Pecqueux

Bonjour.Tout d’abord, merci pour l’expression « une mine d’or », ça me touche beaucoup.

Sinon, je m’appelle Fabien, j’ai 25 ans, habite Besançon et suis actuellement vendeur intérimaire. J’ai un parcours assez banal, avec pour diplôme un Baccalauréat Littéraire (logique) option Mathématiques (un peu moins logique ^^).

J’ai fait des petits boulots et divers stages, mes préférés ayant été ceux s’étant déroulés dans une librairie et dans les archives départementales de ma ville.

Pourquoi avoir ouvert ce blog ?

Cela va faire 5 ans environ que je suis sur la blogosphère. C’est une autre blogueuse (Margot du blog « Bookish folies ») qui m’a « incité » à ouvrir un blog, disant (en gros, parce que ça remonte à loin !) que ça pourrait être sympa de partager mes avis de lectures. Du coup, je me suis lancé.
Ainsi, j’ai créé mon premier blog qui s’appelait « Les archives de Fab ». Par la suite, j’ai modifié le nom, le blog devenant « La fureur de lire ».

Au bout de plusieurs mois , sur avis de ma sœur, j’ai décidé de faire un blog plus ‘professionnel’, plus attractif. Voici comment, le 21 avril 2013, est né « Des encres sur le papier », avec la participation de ma sœur pour tout ce qui est graphisme et mise en page.

Tu as rédigé de nombreuses critiques après lecture, c’est vraiment un travail complet. Un livre qui t’a marqué parmi tous ceux que tu as lus ?

J’ai eu pas mal de coup de cœur depuis que je chronique les romans. Je ne vais donc pas citer un, mais plusieurs romans.

Tout d’abord, je dirais « D’un monde à l’autre », le premier tome de la trilogie « La quête d’Ewilan » de Pierre Bottero, tout simplement car c’est ce roman (et donc cet auteur) qui m’a fait tomber amoureux des livres.

Ensuite, je citerais « L’Arche », de Jay « Jaal » Alis, car j’ai un merveilleux roman sur l’amitié, qui m’a énormément touché.

Dans un style radicalement différent, « La mort en tête » de Sire Cédric. Ce thriller est pour moi, un petit bijou, plongeant son lecteur dans une angoisse, une peur, une folie époustouflantes, la fin l’étant tout autant.

Pour finir, le dernier roman qui m’a mis une claque est « Terroriste…toi ! » d’Arthur Ténor. Inutile d’expliquer le sujet, le titre parlant de lui-même. L’auteur a signé ici, pour moi, l’un de ses plus beaux romans, écrit avec une force incroyable.

N’hésitez surtout pas à vous plonger dedans (sachant que les deux premiers romans cités ont été lu avant la création du blog, donc n’ont pas été chroniqués).

Ta rubrique je blogue donc je suis donne la parole aux autres blogueurs. Je trouve cela à la fois intéressant et généreux ! As-tu rencontré des difficultés pour les contacter ou se prêtent-ils au jeu facilement ?

Pour la première interview, j’ai pris un ami blogueur comme cobaye, afin de voir les réactions des autres blogueurs. L’engouement ayant été au rendez-vous, j’ai donc continué. Je suis ravi de voir que mes « collègues » acceptent de suite de se prêter au jeu. Il faut d’ailleurs que je recommence à envoyer des demandes, tout comme pour « Au-delà de la plume d’auteur », l’interview consacrée aux auteurs, car cela fait un petit moment qu’il n’y en a pas eu.

Petite information : un nouveau type d’interview devrait bientôt voir le jour !

Question écriture : tu as un livre en préparation ? Vu ton intérêt pour l’actualité littéraire, tu pourrais en avoir envie, non ?

Non seulement j’en ai envie, mais je le fais ! J’ai déjà eu la chance d’être publié dans un recueil de nouvelles collectifs, publié en autoédition. Je prépare aussi actuellement un recueil de nouvelles (comportant celle du recueil collectif) : certaines sont déjà écrites, d’autres sont en cours d’écritures, d’autres encore sont à écrire, mais dont j’ai déjà l’intrigue et le titre (sauf une ou deux exceptions).

J’ai également démarré un thriller (après plusieurs manuscrits avortés, que je garde néanmoins dans mon bureau, au cas où) qu’il faut également que je continue. J’ai déjà écrit environ 10 chapitres et j’ai déjà la fin. Plus qu’à remplir !

Merci Fabien Pecqueux de t’être prêté au jeu !

Merci à toi de m’avoir permis d’être de l’autre côté de l’interview !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6f382d02a8bf45e4f1320d93593e7217sssssssssssssssssssss