Un samedi soir, dans Bordeaux, je me promène avec des amis ; sans le savoir, je vais me laisser bercer par l’univers charismatique de Jérémy Dupouy.

En temps normal, j’écoute les artistes qui jouent dans la rue d’une oreille distraite. Ils ont tous beaucoup de talent mais cela glisse sur moi, peut-être parce que ma sensibilité n’a pas été touchée.

Pourtant, dès les premières notes, Jérémy m’a captivée. Je ne suis pas la seule. Nous sommes des dizaines à être restés figés sur place, juste pour en entendre encore un peu.

Jérémy  Dupouy a ceci de spécial qu’il est, à mon sens, taillé pour la scène. Il occupe l’espace avec une grande simplicité, armé de son sourire bienveillant et sa voix authentique. Il ne se donne pas un air pompeux, qui m’aurait de toute façon immédiatement rebutée; au contraire, il est dans le partage, dans la communion avec le public.

Et j’aime ça. Sentir l’humain derrière la musique. Etre transportée le temps de quelques notes, comme plongée dans une bulle où les interactions autres que musicales seraient suspendues. Je me suis sentie enveloppée par les tonalités, drapée par les notes qui touchaient toutes, avec justesse leur but : le coeur du public.

À voir la foule amassée autour de Jérémy, il a réussi à capter l’attention de toutes les tranches d’âge. Certains chantent; quelques enfants dansent. La majorité, plus pudique, écoute le chanteur, comme hypnotisée par son talent.

J’ai bien conscience que le verbe “hypnotiser” semble puissant et peut apparaître comme exagéré. Pourtant, les gens s’attardent au concert improvisé de l’artiste, souhaitant y rester le plus possible.

Il fait froid, mais la chaleur humaine a envahi l’espace. Un lien invisible s’est tissé entre les personnes du public, créant une chaîne solidaire autour de Jeremy, tant nous sommes tous persuadés par son talent et son côté humain à l’instant T.

Oui, assurément Jérémy Dupouy est taillé pour la scène. Pourtant, il n’aspire à aucune forme de notoriété; une amie lui glisse à l’oreille de tenter “The Voice” mais cela ne l’intéresse pas. Il n’est pas dans une logique de diffusion de sa musique à grande échelle. Il me confie sur Facebook vouloir juste continuer à partager sa musique sur les places françaises…et qui sait ? Peut-être européennes ?

Que le vent vous soit clément, Jérémy. Que vos notes se diffusent là où il y a de l’amour à distribuer et qu’elles continuent à adoucir le coeur de votre public éphémère. Il défile au gré des rues mais soyez assuré qu’il garde votre empreinte et c’est bien cela la marque d’un véritable artiste.

Crédit photo : Jérémy Dupouy

Jérémy Dupouy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

478caae5d0d8397caa91a06fbd8acada=============