Au chômage.

Moi, la diplômée, celle qui vient de passer 5 ans dans la même entreprise dans une ambiance chaleureuse. Mon petit cocon douillet s’est fendu, brisant mes ailes. J’ai perdu l’équilibre et me retrouve sur un fil instable où chaque pas que je fais me rappelle le vide que je surplombe.

Dorénavant, je ne suis plus qu’un numéro. Pour Pôle Emploi, je suis cette chômeuse énigmatique à 8 chiffres qui foule tous les 6 mois le sol aseptisé de son centre. L’épicentre du Travail, là où convergent les âmes en quête d’un emploi. Elles s’alignent, totalement déshumanisées, se sourient, parfois. Elles ont ceci en commun d’avoir subi ce tremblement de terre : la perte de leur emploi. Déracinées, elles cherchent à recréer un environnement professionnel rapidement.

Je n’échappe pas à la règle. J’assiste, impuissante, aux incohérences qui me sont proposées et comprends que la bataille de l’emploi, je vais devoir la gagner seule.

Après un an de déconvenues, je monte mon auto-entreprise “Drôle de Plume, rédaction web”. Parce qu’il faut avancer coûte que coûte. Parce que le marasme n’aura pas raison de moi. Parce que j’ai petit à petit reconsolidé mes ailes pour mieux m’envoler vers des cieux plus cléments.

J’ai peur. Je ne bénéficie d’aucun soutien financier ; je dois tout construire, me former toute seule pour espérer ne pas couler directement à pic. Mais très vite, je nage. Un petit poisson timide bercé par des eaux bienveillantes. Une anguille qui se faufile entre les rochers, ces icebergs prêts à casser la frêle coque dans laquelle je suis embarquée. Mais je tiens bon.

Comment je me suis sortie du chômage ?

Cela fait 4 ans tout juste qu’une nouvelle page s’est écrite. J’en ai profité pour raconter mon histoire dans un livre pour montrer qu’avec un peu d’énergie, nous pouvons tous faire face au chômage. Si vous voulez en lire un extrait, parcours l’épisode Extrait de au boulot Chômette.

Bien sûr, il y a du travail derrière. Des heures passées à me construire une présence digitale pour exister dans ce monde parallèle qu’est le web. Rencontrer des gens. Sourire. Oublier ce licenciement pour motif économique qui m’a frappé des années auparavant et a laissé des traces. Me projeter vers l’avenir. M’investir dans le petit « un » bancal que j’ai créé à partir du néant et espérer qu’il continue à exister sous peine de repartir à la case départ. Pas question de me rassoir sur les chaises rigides de Pôle Emploi, de nier ma part de créativité au moment où elle a explosé au grand jour.

J’avance. Je tremble. Je fais face et espère que ce choix de l’indépendance professionnelle est judicieux.

J’ai ouvert une brèche dans un univers inattendu, je m’y suis engouffrée. Je dois maintenant assumer ce choix de l’autoentreprise et continuer à me battre pour exister d’un point de vue professionnel.

Rien n’est perdu. J’ai tout à gagner. Si la chance dépose un peu de sa poudre magique tout autour de moi…Le chômage rôde toujours, je sais qu’il est prêt à revenir me frapper de plein fouet mais je le tiens à distance. Pour longtemps, j’espère.

Joyeux anniversaire à Drôle de Plume, ma solution contre le chômage !

 

 

2 Comments

  1. Yves dit :

    Joyeux anniversaire Drôle de Plume ! :)

nec Aliquam velit, ut neque. fringilla Donec libero. in amet,