La relation client

L’amitié, c’est toi, c’est moi, c’est nous. Elle est ce lien invisible noué entre deux caractères, un noeud renforcé à coups d’épreuves et de mouchoirs partagés pour étancher sa peine.

L’amitié, ce n’est pas “je te rends un service” j’attends le renvoi d’ascenseur dans la seconde, sinon “je ne suis plus ta copine”. Enfin, par pour moi, en tout cas. J’ai du mal à comprendre ce raisonnement où chaque service rendu appelle une action obligatoire en retour sous peine d’être décapité, sacrifié sur l’autel de la pseudo amitié en cas de non action.

Mes amis ne sont pas ces personnes qui ne me connaissent que pour venir me demander sans arrêt de voter pour tel concours et qui disparaissent une fois les votes terminés.

Pour moi, l’amitié demeure plus que cela : elle est basée sur le respect mutuel, l’échange affectif, le partage des peines et des joies. Chacune des personnes qui compte pour moi recevra en temps utile un geste de soutien pour tout ce qu’elle m’aura apporté : je ne calcule pas ce moment; il vient quand j’entends la douleur, quand je sens la souffrance, que je devine la peine derrière un sourire de façade. Parfois noyée dans mon travail et ma vie privée (malgré les apparences, je gère de nombreuses choses depuis que je suis adolescente, des cas de figure parfois compliqués), je peux ne pas voir qu’une personne attend mon aide; si elle ne me dit rien, il m’est difficile d’agir. Et ce manque de réaction est à imputer une gestion parfois délicate des différents pôles qui m’occupent chaque jour.

Aussi, quand une personne qui a tu son malaise me renvoie en pleine figure que j’aurais du être là alors qu’au moment même je gérais la tristesse de quelqu’un d’autre, je me sens incomprise. Mais une chose est sûre : je ne peux pas être sur tous les fronts et je pense aider du mieux que je le peux les gens que je croise.

Aujourd’hui, vous êtes nombreux à me poser des questions sur le métier de rédacteur web. J’essaierai d’y répondre mais je manque cruellement de temps. Ce que je peux vous dire, c’est qu’avec le soutien d’un réseau solide et d’un blog, vous pourrez y arriver. Il suffit de vous lancer et de ne pas vous laisser déstabiliser par les premiers mois d’activité.

Je vous souhaite de vous éclater et laisser libre court à vos envies !

 

nunc mattis leo. sed diam nec risus. commodo ut