Le cancer du sein, ce n’est pas une fatalité. Il fait partie de ces cancers qui peuvent être enrayés. Alors, parlons-en.

Dans sa tête, le cancer du sein est là. Il est trop tard…

Évoquons cette femme de 65 ans qui sent bien que quelque chose se trame mais qui, par crainte, refuse d’aller se faire dépister. Elle se doute pourtant du diagnostic et sait que plus elle attend, plus les pinces malfaisantes du crabe vont venir écraser son bonheur, compresser son corps et propager leurs ondes de choc dans un périmètre encore plus large.

Pourquoi est-elle figée dans cette position attentiste ? Qu-a-t-elle à y gagner ?

Elle a déjà renoncé. Elle ne croit plus en sa survie, elle s’enterre à petit feu, laissant le crabe détruire son courage et paralyser sa volonté.

Parce que cette femme de 65 ans a pu tout de même survivre alors que son cancer était avancé. Parce que c’était ma grand-mère. Parce que ça peut toucher n’importe qui.

Pourtant, le cancer du sein peut être combattu…

Une simple mammographie faite régulièrement permet d’y voir clair et d’écraser le crabe et ses pinces avant qu’il n’avance progressivement en eaux troubles. Pour éviter le raz-de-marée intérieur, il faut encourager le dépistage, évoquer le sujet, entendre des témoignages.

C’est ce que propose la quatrième soirée “défis de femmes” le jeudi 17 octobre au travers de récits, photographies et présentation de Rose Magazine n°5.

Ce rendez-vous qui se tiendra Cour Mably à Bordeaux mettra en avant des femmes qui partageront leurs expériences du cancer.

Vous pourrez obtenir plus d’informations en contactant la direction de la communication de l’Institut Bergonié au 05 56 33 33 70.

Plutôt que de faire passer des chaînes visant à banaliser le cancer, pourquoi ne pas communiquer autour et agir plutôt que parler dans le vent…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ef85fe2849feeb5a6b5aa6627329aa75yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy