Cela faisait longtemps…Une petite chronique humoristique pour sourire ? C’est par là…

Le Mercredi au soleil…Les doigts de pied en éventail dans le jardin…

Euh, non, c’est pas ça ! Parce que même s’il fait beau, tu as difficilement le temps d’apprécier les rayons baladeurs. Je t’explique : le Mercredi, c’est la journée des enfants. Ce qui implique que tu vas trimer encore plus que le reste de la semaine.

Car tes gosses, Mercredi ou pas, se lèveront à la même heure (7h07) et se comporteront façon éléphant dans une cage à lapin nonobstant du fait que ta voisine, Mémé Germaine (88 ans au compteur) dorme jusqu’à 8h30.

C’est vrai que c’est rare pour une personne âgée, mais tu es tombée sur la seule personne catégorie sénior qui fait la fête jusqu’à deux heures du mat’ et par conséquent, la grasse matinée à une heure indécente.

Revenons-en à tes moutons : 7h07 et tes trois enfants débarquent dans ton lit pour te faire un câlin. Enfin, en langage de nains, ça s’appelle te tirer d’un profond sommeil réparateur.

Du coup, obligée de te lever et de préparer le petit déjeuner les yeux collés et croûtés (la grande classe, très chère), les cheveux façon chihuahua électrocuté, et la dégaine masculine (tu as enfilé un jogging à toute vitesse, à la place de ta séduisante nuisette)

Heureusement que le mâle n’est pas là, il piquerait au choix un fou rire ou une crise de nerfs.

Une fois que ce joli petit monde est prêt à décoller pour le judo (une heure et quart après, il te faut le temps de rattraper le massacre de ta nuit écourtée), tu sais c’est parti pour le grand n’importe quoi. Parce que pendant que ton aîné met au tapis ses petits camarades, tes deux autres bambins font les fous sur le parking du club de judo.

Tu n’es pas autorisée à rester dans la salle de cours et dois ainsi, par tous les temps, courir derrière tes deux gosses en talons aiguilles (mais quelle idée aussi d’avoir voulu faire ta chaudasse ?!) et les surveiller sans relâche (la benjamine a tendance à manger des pastels. Gare à toi si elle en trouve par terre).

Au bout de 35 minutes, tu en as marre et sors le précieux sésame vers la tranquillité : la console de jeux. Pas le choix, il reste 25 minutes à tenir par 28 degrés avec des talons hauts de 12 cm. L’équation est vite résolue : ton royaume pour quelques minutes de sérénité.

Une fois le cours fini, tu dois rapatrier tout ton monde chez toi, cuisiner rapidement, faire un peu de ménage et entamer la seconde expédition de la journée direction la baby-gym. Tu y as inscrit tes deux plus jeunes pour qu’ils se défoulent…

Pendant ce temps, heureusement, ton aîné reste immobile sur le banc à regarder son frère et sa sœur faire des galipettes, sans broncher. Quelle maturité ! (Ah non, tiens, il dort en fait)

Retour à la maison. Le bain attend les trois sportifs. D’abord, le grand. Puis les deux petits. Puis vient le tour de la salle de bains à nettoyer. Dévastée. Ravagée par la tempête tropicale « Lola ».Et là, à 16h38, tu peux souffler. 12 minutes chrono. Le temps que tes enfants goûtent.

Ensuite, la valse des cris, disputes et jouets en désordre reprend. Tu troques alors ton uniforme de mère pour celui de Sergent Chef, prête à commander aux bataillons rebelles de remettre le camp en ordre avant que tu sévisses.

Le Mercredi, c’est ça, en fait. C’est l’anti-repos pour toute maman, même si, au final, quand à 20h47 tes petits viennent t’embrasser tendrement, tu les serres très fort et leur dis que tu les aimes.

Une maman oublie tout, jusqu’au prochain passage de la tempête tropicale. Mais qu’est-ce qu’on les aime, nos loulous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4063a8830d89e367623ac78eac3324ab444444444