livre Katia Méniel

Katia, ma fille et moi avons lu attentivement ton livre « les coquelicots du souvenir » et nous l’avons tellement apprécie que j’ai pensé qu’il serait important que tu nous en parles. Le sujet que tu abordes est difficile, mais ton illustratrice et toi avez rendu le tout tellement beau.

Aussi, veux-tu bien te présenter ? Qui es-tu Katia Méniel ? Quel est ton parcours ?

Je suis une ancienne éducatrice de jeunes enfants, devenue maman en 2006 puis officiellement auteur depuis cette année. J’écris depuis l’âge de 9 ans. Ma première histoire, à l’époque, m’avait été inspirée par un petit dessin vu dans un catalogue La Redoute, chez mes grands-parents.

Àl’école, j’aimais beaucoup les rédactions et ensuite, les textes dont les profs nous demandaient d’inventer la fin. Naturellement j’ai suivi un cursus littéraire. Après mon bac, que j’ai raté, j’ai erré entre ANPE (pas encore Pôle Emploi) et Interim. Puis aimant le contact avec les enfants, j’ai passé un examen équivalent au bac et intégré une grande école de formation. J’ai obtenu mon Diplôme d’Etat en 2004 et suis devenue éducatrice de jeunes enfants, en crèche.

En 2007, ma première grossesse a accentué un handicap que je portais déjà et j’ai dû mettre fin à ma carrière. Je me suis consacrée à l’éducation de ma fille et à l’écriture, d’abord pour moi, puis pour elle. Ce n’est qu’en 2014 que j’ai laissé entrer Facebook dans ma vie. Ce qui m’a permis d’avoir un petit réseau d’auteurs, illustrateurs et des infos sur le métier d’auteur. J’ai alors commencé à songer à proposer mes textes à des éditeurs.  Les coquelicots du Souvenir est le seul texte que je n’avais proposé à personne. La naissance de ce livre est issue d’une succession de rencontres, de hasard, et de jolies choses qui se passent autour, des anecdotes et un parcours de vie personnelle très difficile mais que j’ai su sublimer dans l’art de l’écriture plutôt que dans la colère ou autres sentiments négatifs.

Peux-tu nous résumer le message de ton ouvrage ?

Le message que je souhaite faire passer dans cet ouvrage c’est l’importance de la transmission des souvenirs entre les générations. Le deuil est une épreuve très difficile, et si la perte d’un être cher nous semble insurmontable, il faut se dire qu’au-delà du manque physique, la personne continue d’exister dans nos souvenirs. Transmettre ce qu’elle nous a laissé c’est continuer de la faire vivre.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

livre Katia Méniel

J’ai écrit ce livre d’abord comme un exutoire pour moi. J’ai dû faire face à de nombreux deuils dans ma vie, celui de l’usage normal d’une de mes jambes après un cancer osseux à l’adolescence, ceux d’autres malades soignés avec moi, le deuil de ma carrière, de mes grands-parents, d’un mariage réussi car je suis partie avec les pompiers ce soir-là après une chute…

Après cela, j’ai perdu mon fils, Tristan, né sans vie en 2011. Ce fut un choc terrible, pour tout le monde et surtout ma fille âgée de 4 ans à l’époque. Moi-même sidérée par l’événement, je ne suis pas parvenue à gérer mes sentiments et encore moins à en parler à ma fille. Je manquais d’outils et ce malgré une formation en psychologie et psychanalyse dans mon cursus d’EJE. Puis, en 2013, je perdais ma maman, très rapidement et encore trop jeune pour nous quitter ainsi. Je suis passée par toutes les phases que l’on connaît du deuil, colère, tristesse, dépression…Tout cela à peine remise du décès de mon petit garçon. Un jour, alors que nous achetions une voiture, sur le parking il y avait des coquelicots. Et, c’est là que de jolis souvenirs avec ma maman me sont revenus en mémoire. Cette réminiscence m’a fait un bien fou car jusqu’ici, je ne voyais rien de bon. C’est cela que je raconte dans cette histoire qui est la mienne avec ma fille. Ce livre est un hommage à ma maman, à qui je n’ai pas su dire certaines choses avant qu’elle ne parte, et à mon fils aussi, avec le symbole du papillon mais c’est aussi une revanche contre la vie qui m’a malmenée bien des fois. Malgré tout, j’ai su rester debout et positive, et j’arrive enfin à aider ma fille. Je ne souhaitais pas parler du deuil d’un enfant, alors j’ai préféré axer l’histoire sur la perte d’une mamie, celle de ma fille. Aujourd’hui, je voudrais vraiment que cet ouvrage serve à aider les personnes endeuillées mais également qu’il devienne un véritable outil pour pouvoir parler du deuil aux enfants.

Les illustrations sont importantes dans un livre jeunesse. Comment as-tu choisi ton illustratrice ?

J’ai « rencontré » Nathalie Mossmann lors d’une foire au tandem organisée sur Facebook. Je l’ai contactée pour un autre texte, beaucoup plus humoristique. J’ai beaucoup aimé son style. Nous avons échangé un peu sur nos vies et nous avions un point en commun, alors, je lui ai montré ce texte des coquelicots et elle a aimé. C’est tout naturellement qu’après ma rencontre avec Mireille Mirej, éditrice aux  éditions du Pré du Plain,  j’ai recontacté Nathalie. Elle a accepté de travailler  à nouveau avec moi, malgré un emploi du temps chargé. Je n’ai pas vraiment eu à choisir car je savais que ça devait être elle et je suis ravie de cette nouvelle collaboration. J’espère d’ailleurs que notre autre projet verra le jour également.

Où peut-on le trouver si on veut l’acheter ?

Le Pré du Plain est une petite maison d’édition. De fait, nous n’avons pas de diffuseur. Le livre n’est donc pas en rayon mais on peut le commander chez  son libraire ou bien directement sur le site de l’éditeur.

Comment fais-tu connaitre « les coquelicots du souvenir » ? (blog, réseaux sociaux…)

 

Je suis en charge de ma communication, alors pour faire connaître notre livre, j’ai un blog et une page Facebook :  https://www.facebook.com/katiamenielauteure/

J’ai contacté quelques médias, envoyé des exemplaires en services de presse et j’essaie d’organiser des dédicaces, faire des salons (mon premier sera samedi 12 juin à Enghien) et des animations, ateliers, autour de cette histoire. Ce n’est pas chose facile mais je m’accroche.

Merci beaucoup Katia Méniel pour tes informations !

 


 

♦ J’suis qui ? Je fais quoi ? Découvrez un extrait de mon livre humour sur le chômage et de mon livre humour sur le célibat pour découvrir mes écrits.

 

neque. ipsum vulputate, Lorem diam lectus risus. nec sit